08 mai 2014

Manifester pour aider une femme "agouna" en attente de son divorce religieux ("guet") : action réussie !

Le 24 mars dernier, nous mettions en ligne cet appel : "Manifester pour aider une femme "agouna" en attente de son divorce religieux ("guet"). Nous venons d'ajouter au titre précédent : action réussie ! En effet, le 13 avril, soit moins de 15 jours après cette protestaton qui réunit des dizaines de femmes et d'hommes devant le domicile du mari récalcitrant, celui ci a enfin donné le "guet" à son épouse qui l'attendait depuis des années alors qu'ils étaient déjà civilement divorcés. Evelyn Brook, la présidente de "The Coalition of... [Lire la suite]
03 février 2013

En Israël, la Cour Suprême vient en aide à une femme attendant son divorce religieux ("guet")depuis 10 ans

En Israël, la Cour Suprême vient en aide à une femme attendant son divorce religieux (« guet ») depuis 10 ans en invalidant une décision de la Haute Cour Rabbinique La Cour Suprême, par un arrêt invalidant une décision de la Haute Cour Rabbinique, aide une femme qui attend son guet (divorce religieux) depuis 10 ans. Rappelons que, selon la loi juive, seul l’homme peut accorder le guet… Cette dissymétrie s’accroit du fait que durant cette période le mari peut mener une vie affective et sexuelle avec d’autres femmes célibataires... [Lire la suite]

02 février 2013

Un tribunal rabbinique considère qu’une relation d’une femme mariée avec une autre femme constitue un adultère

C’est une première… Un tribunal rabbinique de Rishon Letsion (Israël) a décrété qu’un mari ne devait pas verser de pension alimentaire à son ex épouse car celle-ci lui avait été infidèle…en ayant eu une relation avec une autre femme. Faut-il comprendre de ce jugement que l’infidélité d’une femme la prive de pension alimentaire au regard de la loi juive ? Mais en quoi est-ce une première? Dans le fait qu’une autorité halakhique (de la loi juive) appréhende au même niveau une relation homosexuelle et hétérosexuelle. En effet,... [Lire la suite]
20 juin 2012

Des rabbins orthodoxes s’engagent pour l’obligation de l’accord prénuptial par les conjoints avant tout mariage juif

(Accord prénuptial) Lors d’une conférence annuelle, à Washington, tenue le 22 mai 2012, par le Mouvement International rabbinique (« International Rabbinic Fellowship »-IRF) composé de rabbins orthodoxes, une résolution a été adoptée par ses cent cinquante membres. Elle concerne l’obligation des accords prénuptiaux à signer avant le mariage religieux. L’accord prénuptial ou Prenuptial Agreement est un contrat civil, signé par les deux conjoints, qui stipule qu’en cas de séparation définitive l’homme s’engage à donner... [Lire la suite]
Posté par JEQDS à 03:55 PM - - Permalien [#]
Tags : , ,
20 juin 2012

Un lieu d’études du judaïsme institutionnel orthodoxe où les femmes pourront (enfin) apprendre le Talmud en France

(Image de l'information sur la création d'un lieu d'études pour femmes à Paris) Nous tenons à saluer une nouvelle initiative du Grand Rabbin de France Gilles Bernheim qui a œuvre à la création d’un « Beth Midrach Lenachim » c'est-à-dire d’un lieu d’études juives intensives pour femmes. Elles pourront dès la rentrée 2012 choisir entre deux programmes : -       Un programme de cours dit « Midracha » dont un cours du Talmud – ce qui est rare au sein d’une institution juive... [Lire la suite]
13 juin 2012

Notice sur Rachel Azaria

'(Rachel Azaria) Née à Jérusalem, Rachel Azaria, Juive orthodoxe, est mariée et mère de deux enfants. Elle est diplômée d’une licence en Psychologie et d’une maîtrise en Études de résolutions de conflits et paix de l’Université hébraïque de Jérusalem. En 1998, elle  a commencé à militer au sein de l’organisation environnementale en Israël (« Board of Green Course »). De 2004 à 2007, Rachel Azaria a été directrice de Mavoi Satum, une organisation qui aide et lutte pour les droits des femmes en matière de divorce... [Lire la suite]
Posté par JEQDS à 04:38 PM - - Permalien [#]
Tags : ,


06 mars 2012

Solidarité avec les femmes en attente de leur divorce religieux ("guet").

 (Queen Esther Holding The Evidence For Haman's Guilt, mosaic, 2002, by Lilian Broca) Mercredi 7 mars 2012 correspond, cette année, au jeûne d’Esther dans le calendrier et le rituel juifs. Des femmes juives, de par le monde, sous l’égide de ICAR (« International Coalition Agunah Rights »), ont choisi ce jeûne pour exprimer leur solidarité avec les femmes « agounot » - ces femmes en attente de leur divorce religieux (« guet »,) qui dans la loi juive orthodoxe ne peut être donné que par l’homme.... [Lire la suite]
08 août 2011

Deux propositions de loi pour accélérer les procédures de divorce religieux auprès des tribunaux rabbiniques en Israël

Deux propositions de loi proposées à la Knesset, Parlement israélien, inciteraient les Tribunaux rabbiniques à se mobiliser davantage et leur accorderaient plus de moyens légaux afin d’aider les femmes à obtenir leur divorce religieux (« guet »). (Acte de divorce juif rédigé par un scribe. Photo prise sur le site de Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 ... [Lire la suite]
16 mars 2011

Pour une Journée de la femme "agounah" à l'occasion du jeûne d'Esther

  Les féministes  juives orthodoxes souhaitent que la journée consacrée au  "jeûne d'Esther" dans le calendrier rituel hébraïque soit choisie par la Knesset (parlement israélien) comme « Journée pour la femme « agounah ». Rappelons qu’une femme « agounah » est une femme à qui l’homme, seul habilité à donner le divorce dans la loi juive orthodoxe, telle qu’elle est actuellement, refuse de le lui accorder.  Ce refus l’empêche d’avoir une vie affective ou sexuelle et bien sûr de se remarier,... [Lire la suite]
29 janvier 2011

Danser sur les marches du Tribunal Rabbinique de Tel Aviv

Véred Shabit est israélienne, il y a plus de 5 ans, lorsqu'elle a décidé de se marier, elle a refusé de le faire en passant devant le rabbinat orthodoxe, se sentant étrangère à cette institution et le mode de vie qu'elle représente. Aussi avec son conjoint juif et israélien d'alors, ils se rendirent à Chypre et se marièrent civilement là bas. En effet, les mariages civils pour les Israéliens ne peuvent s'effectuer en Israël où seuls les mariages religieux ont cours quelle que soit la religion des conjoints. S'ils sont Juifs c'est... [Lire la suite]


  1  2    Fin »