08 août 2011

Deux propositions de loi pour accélérer les procédures de divorce religieux auprès des tribunaux rabbiniques en Israël

Deux propositions de loi proposées à la Knesset, Parlement israélien, inciteraient les Tribunaux rabbiniques à se mobiliser davantage et leur accorderaient plus de moyens légaux afin d’aider les femmes à obtenir leur divorce religieux (« guet »). (Acte de divorce juif rédigé par un scribe. Photo prise sur le site de Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 ... [Lire la suite]

16 mars 2011

Pour une Journée de la femme "agounah" à l'occasion du jeûne d'Esther

  Les féministes  juives orthodoxes souhaitent que la journée consacrée au  "jeûne d'Esther" dans le calendrier rituel hébraïque soit choisie par la Knesset (parlement israélien) comme « Journée pour la femme « agounah ». Rappelons qu’une femme « agounah » est une femme à qui l’homme, seul habilité à donner le divorce dans la loi juive orthodoxe, telle qu’elle est actuellement, refuse de le lui accorder.  Ce refus l’empêche d’avoir une vie affective ou sexuelle et bien sûr de se remarier,... [Lire la suite]
29 janvier 2011

Danser sur les marches du Tribunal Rabbinique de Tel Aviv

Véred Shabit est israélienne, il y a plus de 5 ans, lorsqu'elle a décidé de se marier, elle a refusé de le faire en passant devant le rabbinat orthodoxe, se sentant étrangère à cette institution et le mode de vie qu'elle représente. Aussi avec son conjoint juif et israélien d'alors, ils se rendirent à Chypre et se marièrent civilement là bas. En effet, les mariages civils pour les Israéliens ne peuvent s'effectuer en Israël où seuls les mariages religieux ont cours quelle que soit la religion des conjoints. S'ils sont Juifs c'est... [Lire la suite]
12 décembre 2010

Une cour rabbinique en Israël aide une citoyenne juive américaine dans son attente du divorce juif religieux ("guet")

  (Source de l'image : picasaweb.google.com) Dans la loi juive orthodoxe telle qu'elle est actuellement, c'est le mari qui accorde le divorce juif religieux ("guet") à sa femme. Elle reste une femme juive ancrée à son statut marital littéralement "agouna" jusqu'à l'obtention de ce "guet" - attente qui peut durer des mois, des années voire une vie entière. Durant cette période elle ne peut avoir de relations sexuelles avec un autre homme au risque d'être considérée comme une femme adultère... [Lire la suite]