22 avril 2014

La coupe de Myriam au cours du rituel de la fête de Pessah

Les différentes coupes du seder de Pessah La coupe d’eau de Myriam est un rituel que les féministes juives ont introduit au cours de la cérémonie du seder de la fête juive de Pessah, dans les années 80, et qui a été repris, ici ou là, dans divers courants du judaïsme, y compris chez certain(e)s orthodoxes de la sensibilité « modern orthodox ».    (Image de la coupe de Myriam du site « Cup of Myriam ». Sur la coupe, le nom de Myriam est écrit en hébreu).  Au cours du seder, la première nuit de la... [Lire la suite]

23 juin 2013

La victoire juridique des Femmes du Mur (enfin !)

(Deux membres du groupe "Les femmes du Mur" récitant la prière du "chema Israël" ("Ecoute Israël). Photo Miriam Alster/Flash90 publiée dans "Times of Israël") Petit historique de 1988 à mars 2013 - les deux arrêts de la Cour Suprême en 2002 et 2003 et l’arrestation des « Femmes du Mur » depuis 2009 Le groupe pluraliste de prières de femmes incluant des orthodoxes et des non orthodoxes, les «Femmes du Mur», existe depuis 1988 et se rend chaque Roch ‘Hodech ou néoménie (renouvellement de la lune et début du mois... [Lire la suite]
07 juin 2013

"J'ai un rève"- campagne en faveur des "Femmes du Mur" occidental à Jérusalem

(Photo tirée de la série "J'ai un rève" sur la page facebook « Women of the Wall Nashot HaKotel ») "J'ai un rève....que ma petite soeur puisse célébrer sa "bat mitsvah" (majorité religieuse) au "Kotel" (Mur occidental de Jérusalem) et que la seule chose qu'on lui jette soit des bonbons".Solidarité avec le groupe "Les femmes du Mur" qui priera ce dimanche 9 juin 2013 comme tous les "Rosh Hodesh" (néoménie ou renouvellement de la lune, jour marqué dans le calendrier hébraïque) depuis 24 ans... En espérant qu'elles ne seront... [Lire la suite]
04 juin 2013

Est-ce que les femmes peuvent se revêtir d’un châle de prière (« talith ») ?

(Femmes en "talith", pour la source de l'image cliquez ici) Un passage talmudique dans le traité Menahot 43a du Talmud de Babylone dit explicitement que les sages autorisent les femmes à porter un châle de prière affirmant même qu’elles y sont obligées mais dans ce même extrait, Rabbi Simon rappelle que les femmes en sont exemptes car il s’agit d’un commandement d’injonction positive (faire quelque chose) lié à un temps précis. Or nous savons par ailleurs (traité Kiddouchin 1 ; 7 du Talmud de Babylone) que les femmes sont exemptes de... [Lire la suite]
21 février 2013

Groupes de femmes juives de prières dans le monde juif et Femmes du Mur à Jérusalem

Mise en ligne par AKADEM des panels et conférences du colloque international "Les femmes et le judaisme dans le monde contemporain" organisé par ALEPH -Centre d'Etudes Juives Contemporaines, le 4 novembre 2012 à Montréal dans le cadre du Pré Festival Séfarade. (Photo E.Silbert, de gauche à droite, S.Rothman-Benhaim, Léah Shakdiel, Sonia Sarah Lipsyc,Peggy Cidor et Sharon Gubbay-Helfer) - les groupes de prières de femmes avec Peggy Cidor, journaliste au Jerusalem Post... [Lire la suite]
01 décembre 2012

Les femmes peuvent-elle réciter le "kaddich" ?

 (Fragment de la prière du "kaddich")  A la mémoire de Nicole S (que son nom soit source de bénédiction et que son âme repose en paix au jardin d'Eden). «Yitgadal veyitkadach… Que son grand Nom soit magnifié et sanctifié … », par ces mots commence le kaddich, l’une des prières les plus connues du judaïsme. Prière avant tout de louange et de sanctification du nom de Dieu, le kaddich rédigé en araméen, ponctue sous différentes formes et à plusieurs reprises, les offices quotidiens, ceux du chabbat et des jours de... [Lire la suite]

24 novembre 2012

« Femmes du Mur », une nouvelle fois arrêtées à Jérusalem en novembre 2012

 (Photo de Emil Salma, Haaretz)  Peggy Cidor, journaliste, fait partie des « Femmes du Mur » à Jérusalem, ce groupe pluraliste qui se réunit mensuellement pour prier chaque « Rosh Chodesh », premier jour de chaque mois hébraïque. Jeudi dernier, le 15 novembre, elle ne s'est pas rendue au Mur occidental ou des Lamentations mais exprime ci -dessous sa révolte face à de nouvelles arrestations de femmes par la police ... pour port de "talith" (châle de prière). Elle appelle à une prise de conscience de la... [Lire la suite]
24 octobre 2012

Une fois de plus, une femme arrêtée au Mur des Lamentations pour avoir osé chanter à voix haute au sein d'un groupe de femmes

 (Photo Reuters de l'article du J.P du 18.10.12) Pour avoir chanté le "Chemah Israël" (l'une des prières fondamentales du judaisme) à voix haute et porté un "talith" (châle de prière) au Mur des lamentations, au sein du groupe de femmes de prière pluraliste des Femmes du Mur, Laurent Zecchini, correspondant du Mondre écrit : "menottée, Anat Hoffman a été emmenée sans ménagement. Son récit de l'incident, rapporté par le journal Jerusalem Post de jeudi 18 octobre, fait froid dans le dos:  « Cette fois, ils m'ont fouillée... [Lire la suite]
25 août 2012

Des femmes juives de nouveau arrêtées au Mur des Lamentations, à Jérusalem, pour avoir prié revêtues d'un châle de prière

(Capture d'image de la vidéo "Woman arrested at the Western Wall") Une fois de plus, des femmes, au nombre de quatre, ont été arrêtées par la police, dimanche dernier, le 19 août, au Mur des Lamentations à Jérusalem[1]. Leur délit ? Elles priaient … vêtues d’un talit (châle de prière).Ce vêtement rituel est habituellement porté par les hommes mais pour la majorité des décideurs orthodoxes de la loi juive, au cours de l’histoire, rien n’interdirait à une femme de porter un talit[2]. Cependant, pour d’autres, le  châle de prière... [Lire la suite]
25 juin 2012

Une femme arrêtée par la police au Mur des lamentations pour avoir porté un châle de prière ("talit")

(Le Mur occidental dit Mur des lamentations à Jérusalem. A droite la partie moins large réservée aux femmes). Déborah Houben a été arrêtée ce jeudi 21 juin 2012 par la police car elle portait un châle de prière (« talit ») aux alentours du Mur des lamentations. Elle a été retenue au poste pendant trois heures où après avoir relevé ses empreintes, on lui a signifié qu’il lui était interdit de se rendre au Mur des lamentations pendant sept jours au risque sinon d’être passible d’une amende de 3000 shekels[1]. Déjà en 2009,... [Lire la suite]