JOFA, le forum des Juives féministes orthodoxes américaine a lancé au travers de sa newsletter ou sur son site, une campagne sur le thème : « Qui a besoin d’un féminisme juif ? Un féminisme orthodoxe ? » à laquelle tout le monde peut participer. Il suffit de soumettre sur le tumblelog (site internet ouvert) de JOFA un texte sous forme de pancarte. 

Nous mettrons en ligne régulièrement quelques unes de ses pancartes dans une traduction de Michel Mons et des notes ou éclairages de notre cru.

Sonia Sarah Lipsyc


Kaddich

J’ai besoin d’un féminisme orthodoxe car la douleur qui est la mienne après le décès de ma mère n’a d’égale que celle que je ressens quand j’entends à la synagogue 

-          Non, vous ne pouvez dire « kaddish »[1] car vous êtes une femme.

-          Chut! Ne pouvez-vous baisser la voix ? On vous entend au travers de la « mehitsah »[2].

-          Le silence quand personne ne dit « amen » après ma récitation du « kaddish ».

-          Vous savez ça ne compte pas réellement quand une fille dit « kaddish ».

-          Ce serait plus respectueux si vous ne disiez pas « kaddish ».

-          Ne pourriez-vous demander à votre mari ou à votre père de dire « kaddish »?

-          N’y a-t-il pas un homme qui pourrait réellement dire « kaddish » pour votre mère?

A droite de la pancarte, la photo de la femme qui a posté ce post accompagné probablement de sa mère.

................................................................................................................................................................................

[1] Prière de sanctification dite en présence d’un « mynian » quorum composé de dix hommes dans le rite juif orthodoxe qui est également prononcé par les endeuillés durant un an après le décès d’un membre de leur famille.

[2] Barrière de séparation entre les hommes et les femmes dans les synagogues juives orthodoxes. Elle peuvent être de haute taille ou plus symbolique selon le choix de la synagogue.

................................................................................................................................................................................... Pour en savoir plus sur les possibilités des femmes de réciter le "kaddich", voir :

-          Rahel Berkovits, A Daughter's Recitation of Mourner's KaddishCollection Ta Shma, Come and Learn: The Halakhic Source Guide Series, Jofa.

-          Sonia Sarah Lipsyc, «  Les femmes et la lecture du kaddich »Arche,  Novembre 2007, n°594 p 30-31

Pour lire cet article sous le titre "Les femmes peuvent-elles réciter le kaddich ?", cliquez ici sur le site.