B_timent_du_Rabbinat_d_Isra_l("Hekhal Shlomo", ancien bâtiment du Grand Rabbinat de Jérusalem)

Le Mouvement Sioniste Religieux « Ne’emanei Torah Va’Avodah », représenté par l’avoué juridique Dr. Aviad Hacohen, a déposé une plainte auprès de la Cour Suprême d’Israël au sujet de centaines de rabbins qui ont été dispensés de passer les examens écrits requis et ont obtenu des postes grâce à leurs relations personnelles (voire familiales ndr). Ces dispenses permettent, selon les plaignants, à des « rabbins dont les compétences sont contestables – y compris d’autres rabbins qui ont échoué aux examens – d’officier comme rabbins (et donc d’être payés par les pouvoirs publics ndr) ». 

Dans cette plainte et son recours, cette association demande :

- Que soient clairement définis les critères qui ont présidé à l’ordination de ces rabbins qui ont été dispensés des examens écrits obligatoires et nommés généralement rabbins de villes

- Que les noms de cette centaine de rabbins, depuis 1983, soient publiés

- Que dans l’attente de ces éclaircissements la Haute Cour de Justice suspende les dispenses accordées par le Rabbinat aux postulants rabbins qui ne veulent pas passer les examens écrits. Possibilité qui était une mesure d’exception et qui est devenue courante….

Dr. Aviad Cohen insiste pour que chaque personne demandant à servir dans le rabbinat soit tenue de passer des examens égaux et communs à chaque postulant.

 

Source : Aviel Magnezi, « Rabbinate ordaining associates as rabbis? », Ynetnews, 11.09.12

Cette brève reprend un post de la page Facebook "Judaismes et questions de société" que vous pouvez rejoindre en cliquant ici.

 

P.S : Vers la mi décembre, la Haute Cour de Justice est allée dans ce sens publiant une injonction provisoire interdisant au Conseil du Grand Rabbinat de nommer rabbin quelqu’un qui n’a pas passé les examens nécessaires soit qu’il en ait été dispensé soit qu’il ait échoué…Dr Aviad Cohen a qualité cette décision « d’un premier pas vers l’objectif d’interdire totalement le contournement des examens pour l’ordination par le Grand Rabbinat ». Il ajoute : « il faut s’assurer que (…) l’ordination d’un rabbin s’effectue en fonction des capacités d’une personne et non grâce à ses connexions (personnelles, familiales ou avec le Grand Rabbinat ndr) ».

SourceJeremy Sharon, « Court forbid Rabbinate ordination without exam », 21.12.12, JPost.

 

Amen. 

Sonia Sarah Lipsyc