ConservadoxMinyan(groupe de prières et d'études juives "Tiferet" se définissant comme conservadox - "conservative" et "orthodoxes" de Higland Park, N.J, U.S.A)

Selon un sondage publié à la veille de la fête juive de Souccot, à l'automne 2010, 63% des Israéliens souhaiteraient que les personnes ayant suivi un processus de conversion non orthodoxe soient pleinement acceptées en tant que Juifs en Israël. Ils n’étaient que 45% en 2007. 
Rappelons que le Ministère de l’immigration (ou de l'Intérieur) accorde le droit à la loi de retour, notamment à toute personne juive convertie par quelque courant du judaisme que ce soit (orthodoxe, mais aussi non orthodoxe : « conservative », libéral, reconstructionniste). Cependant le Rabbinat officiel d'Israël ne considère comme Juifs que celles ou ceux qui ont été convertis par un tribunal rabbinique orthodoxe voire ultra orthodoxe. 
Yizhar Hess, directeur général du Mouvement Massorti («conservative ») en Israël qui rapporte ce sondage rappelle aussi que plusieurs autres signes montrent que la société israélienne est plus ouverte qu’autrefois au pluralisme religieux. Ainsi, il relève que des femmes rabbins sont souvent interviewées à la télévision alors qu’elles étaient pratiquement invisibles, il y a plus de 10 ans ; que le nombre de collectivités "massorti" ou libérales est en augmentation ; qu’il existe des lieux séculiers d’études et de prières (c’est en effet un nouveau phénomène en Israël). Il conclut que le pluralisme religieux pourrait se substituer à l’intégrisme, « la société israélienne arrive à maturité. Beaucoup d’Israéliens se réapproprient leur identité juive. La dichotomie entre religieux et laiques s’estompe tout en laissant place à une diversité d’identité juive (…) ». Ce phénomène rendrait ainsi caduque, affirme-t-il, l’ancienne plaisanterie soutenant que les synagogues fréquentées par les Israéliens laïques ne pouvaient être qu’orthodoxes car s’ils devaient fréquenter un lieu de culte seule l’orthodoxie avait une légitimité à leurs yeux… Il semblerait que d’autres courants du judaïsme ou tout simplement un intérêt pour les textes juifs au travers d’une approche séculaire, aient acquis une légitimité au regard de l'ensemble des Israéliens. 
Cette enquête date de deux ans mais il m’a apparu intéressant de la mentionner ici.

Source : Yizhar Hess, “Orthodox monopoly ending?”,Ynews, 12.10.10

Cette brève reprend un post de la page Facebook "Judaismes et questions de société" que vous pouvez rejoindre en cliquant ici.

Sonia Sarah Lipsyc