CENTRE-ALEPH-bw(Sonia Sarah Lipsyc donnant cours à Aleph. Photo de Robert Zamler). Il existe depuis plus d'une dizaine d'années, en Israël, aux U.S.A, en France, au Canada et maintenant à Montréal, des centres d'études juives ouvert à tout un chacun(e) qui présentent le judaïsme dans sa pluralité et l'aborde dans une interdisciplinarité. Ces centres ont pour but de mettre à la portée de chaque Juif(ve) ce qui lui appartient déjà mais qu'il ou qu'elle ne connait pas encore ou pas suffisemment. Et lorsque l'on sait que le processus d'étude dans le judaisme dure toute une vie.... Ces centres comme Ellul, Panim ou Alma en Israël ou le Collège des Etudes Juives de l'Alliance Israélite Universelle en France, ont le souci de placer l'étude des textes traditionnels du judaisme (Thora, Talmud, Kabbale) au coeur de leur programme mais sans s'ingérer dans la vie religieuse, spirituelle ou rituelle de son public. Dans ce sens, ce ne sont pas des centres d'études religieuses. De plus, l'approche est interdisciplinaire et plurielle c'est à dire ouverte aux différents courants du judaisme (orthodoxe, conservative, reconstructionniste, réformé et renewal) et aux différentes sensibilités à l'intérieur même de ces courants (par exemple moderne orthodoxe, traditonnaliste ou autre à l'intérieur même du mouvement orthodoxe). Il va sans dire que l'accès aux textes est égalitaire, que les hommes et les femmes étudient ensemble et que ces centres sont ouverts à toute personne philosémite quelle que soit sa traditon d'origine.

J'ai le plaisir et l'honneur d'avoir créé et de diriger l'un de ces centres à la demande de la Communauté Sépharade Unifiée du Québec dirigée par Robert Abitbol et présidés par David Bensoussan et actuellement par Marc Kakon.

"Depuis sa fondation, au printemps 2009, le Centre ALEPH d’Études juives contemporaines de la Communauté sépharade unifiée du Québec a connu un essor important. Sa fondatrice et directrice, la Dr Sonia Sarah Lipsyc, universitaire française spécialisée dans l’Étude du Judaïsme et Docteure en Sociologie, nous a brossé au cours d’une entrevue un bilan des deux années d’activités de ce Centre ­d’Études juives francophones. (...)"

Pour lire la suite de cet article d'Elias Lévy dans le Canadian Jewish News (CJN), édition du 18 aout 2011, cliquez ici.